Éveil de conscience – Awaking of conciousness

aimer« La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. »
[Dalaï Lama]

« The ability to put themselves in others’ shoes and think about how it would be in their place is very useful if you want to learn to love someone. »
[Dalaï Lama]

,

  1. #1 par thebault valerie le 12/06/2013 - 13:14

    Bon et bien Thierry, si je voulais faire discret … c’est raté mais j’accueille cela comme le moyen de repousser mes limites et je te réponds ! Et oui le face à face est plus propice pour moi aux confidences… surtout si mon interlocuteur a le talent de les susciter 😉 et que j’accepte de jouer !! En tout cas merci pour toutes ces pages qui font réfléchir et parfois réagir et surtout merci de répondre à mes interrogations… c’est dans l’échange qu’on évolue … alors merci de l’entretenir. Je profite donc avec plaisir de la longueur de tes propos… et j’ai tenu à lire les accords toltèques ce que je n’avais pas encore fait, avant de répondre … tu vois que de richesse dans ces partages… merci c’est très stimulant !
    La PNL puisque tu la cites, m’a d’abord appris que le silence est déjà en soi une forme de communication. Après, tout dépend du sens que celui qui se tait et celui qui écoute vont lui donner. C’est en cela que j’ai réagi à cette citation. Les accords Toltèques m’aident à exprimer ce que je ressens. «La différence entre un guerrier et une victime, c’est que cette dernière réprime ses émotions tandis que le guerrier les réfrène. » Il pourrait donc y avoir « un amour peureux » » qui se tait et un « amour valeureux » qui sent si le temps est propice à son expression tout en prenant le risque de tout perdre, tant il a conscience que toutes les opportunités ont une date de péremption…
    Oui seule l’action peut mettre fin à tous les doutes, supputations, rêves imaginaires, interprétations … et seule la communication peut donner la chance à une relation d’exister et à deux êtres de se découvrir. Je retiens vraiment dans ta réponse, les notions d’intention positive, de carte du monde et de prendre soin de la relation… Ne pas attendre de l’autre la forme ou le fond que je souhaite… mais juste l’accueillir en sachant reconnaitre cette bienveillance ! J’ai tellement l’impression que tous nos actes, nos pensées… sont conditionnés par ce que nous sommes que je doute que l’on parvienne vraiment à se mettre à la place de l’autre. Il y a de réels moments d’osmose mais… J’oublie qu’il existe des « techniques pour prendre conscience de l’autre », comprendre son action, éloigner les doutes, accueillir son besoin et ne pas uniquement chercher à satisfaire le notre. Une réelle piste de progrès ! Dans mes commentaires je voulais aussi faire référence à l’instinct qui pousse à agir (ou pas d’ailleurs…). Parfois la maladresse plus que la technique (comprendre l’autre…) est belle, elle peut blesser au premier abord, mais elle est bien souvent l’expression de l’authenticité de la personne… et devient en cela touchante. En disant cela, je me rends compte que j’avance mon besoin et ne prends que peu en compte le ressenti de l’autre. (Faut-il prendre le risque de blesser l’autre ?) Comment s’appelle ton site Thierry ?? Eveil de conscience :-). Je prends conscience qu’au lieu de « rejeter » cette citation, je ferai mieux de l’expérimenter !
    Pour vraiment répondre à ta question, la PNL m’a permis de prendre conscience d’un point essentiel. Bien communiquer avec l’autre (et avec soi même d’ailleurs) passe d’abord par l’amour de soi. C’est cet amour de soi qui transforme nos peurs, nous prépare au don de soi à l’accueil inconditionnel voire à l’amour de l’autre. C’est cet amour de soi qui donne la liberté, qui permet de puiser en soi le courage de « s’exprimer à l’autre » tout en se protégeant des effets d’un refus ou au contraire du bonheur d’un oui ! Il permet de ne plus donner prise à la réaction de l’autre mais conduit à la satisfaction simple d’avoir fait et dit ce qu’on voulait et ressentait. Evidemment le vrai cadeau… serait que l’autre soit touché et que lui aussi exprime…! Or, si cette quête (amour de soi, confiance et estime de soi…) ne constitue pas un faux prétexte pour justifier ces silences et ne pas affronter ces peurs, je crois qu’il s’agit là d’un bel objectif… Après seule l’action effectivement permettra d’évaluer s’il ne s’agit pas d’un mensonge à soi même mais bien d’un réel objectif de progrès qui permettra de dire à l’autre ce qu’on ressent.
    Merci Thierry pour cette opportunité, et toi que répondrais-tu à ta question ? … j’ai hâte de lire ton texte sur l’authenticité transparence, laisser aller… j’espère que tu l’écriras.
    Bises à toi.
    Valérie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s