1923 – 2011 : Quand l’histoire se répète…

Paul Claudel, alors ambassadeur de France au Japon, raconte le cataclysme du 1er septembre 1923 dans « Le désastre japonais ».

A l’époque, le séisme d’une magnitude de 7,9 sur l’échelle ouverte de Richter avait fait 142.807 morts et disparus dans Tokyo et ses environs.

L’écrivain, ambassadeur au Japon de 1921 à 1927, avait alors livré sous le titre « Le désastre japonais » un récit poignant de ce qui reste un des plus grands désastres des temps modernes. La revue Lectures pour tous l’avait publié en janvier 1924.

Paul Claudel avait parcouru la région touchée par le séisme pour secourir les 300 résidents français du port de Yokohama et partir à la recherche de sa fille qu’il retrouvera saine et sauve.

Le futur académicien controversé pour son départ « rapide »  relate les jours qui suivent le séisme à Tokyo, « où déjà s’agite un peuple humble et acharné de constructeurs. Chacun arrive avec sa pioche, son panier, sa poignée de riz, son bout de planche son morceau de toile, sa feuille de zinc, et de toutes parts s’élèvent de petits abris aussi frêles que le cocon du ver« .

Voir un article de l’AFP – Source : Pierre-Marie GIRAUD (AFP)

Voir un article de France 24

Voir un article Direct Matin


,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s